Depuis le 1er janvier 2013 et à la demande de l'association, la mairie de Saint-Jean-de-Luz a repris en régie la gestion du Jardin et les agents, formés au sein de l'association, y poursuivent leurs activités de jardiniers-botanistes-animateurs.

 

action pédagogique


Par la richesse de ses collections végétales, un Jardin botanique est un véritable musée vivant des plantes.

De nombreux moyens (conférences, visites guidées, expositions, excursions botaniques...) permettent à un large public de se familiariser avec le monde végétal, de mieux comprendre les menaces qui pèsent sur la biodiversité et l'intérêt de la préserver.

Un effort particulier est porté en direction des scolaires qui trouvent au Jardin botanique littoral Paul Jovet un remarquable terrain d'application et un support pédagogique de premier choix.


action scientifique


Un Jardin botanique est un outil privilégié pour mener des recherches de botanique évidemment et plus précisément de physiologie, systématique, phytosociologie et écologie. Ces études sont fondamentales pour avoir une plus grande connaissance des plantes et de leur écologie, étape préalable à toute démarche conservatoire. 

 

En effet, les milieux littoraux sont menacés (par l'urbanisme mais aussi par les modification naturelles du trait de côte) et le Jardin botanique pourrait être à terme l'ultime refuge pour de nombreuse espèces végétales. Et en étudiant leurs caractéristiques et leur modalité de reproduction, le Jardin pourrait aussi abriter une pépinière de plants utilisables dans des chantiers de reconstruction végétale et de réparation des milieux naturels.

 

Au Jardin botanique littoral Paul Jovet, les collections vivantes, herbiers, fonds documentaires et banques de graines constituent un précieux patrimoine mis à la disposition de la communauté scientifique.

Action de conseil



Le visiteur intéressé trouvera au Jardin des réponses compétentes, qu'il s'agisse :

- des techniques de jardinage sans pesticides ni intrants chimiques, des méthodes de lutte intégrée contre les insectes ravageurs.

-  des plantes sauvages régionales adaptées à son jardin, de leur culture et de leur valeur patrimoniale (arbres, haies vives, plantes vivaces).
- des arbustes de régions au climat comparable à celui du littoral basque, beaux en toute saison, et non invasifs. Comme ailleurs, le Pays basque souffre de la présence de végétaux exotiques introduits pour orner les jardins et qui se sont acclimatés dans les milieux naturels, où ils sont devenus de véritables pestes végétales.

Ces EEE, espèces exotiques envahissantes (baccharis à feuilles d'arroche, herbe de la pampa, chèvrefeuille japonais…) doivent être à présent contrôlées par l'homme pour sauvegarder les espèces autochtones et les milieux naturels les abritant qui forment autant de paysages particuliers à chaque région.

Ces chantiers de restauration des milieux sont très complexes à mener et fort onéreux pour la société.

 

Le Jardin tient à disposition des visiteurs une liste des collections vivantes qui peut être consultée.